Nous sommes allés avec un partenaire au B...B... à Pau. C'est devenu mon Q.G. et celui de mes amis libertins. On s'y sent très à l'aise en tant que tels. Et on y croise toujours des clients libertins en proportion nettement plus élevée que dans les autres lieux de convivialité, sans que pour autant il soit une adresse officielle de rencontres.

Par cette chaude soirée de fin de printemps, nous avions décidé de prendre un verre en terrasse. Nous étions en contact depuis plusieurs mois sans nous être jamais vus. Mais nous nous étions déjà fait une bonne idée de nos fonctionnements respectifs.
J'avais pensé à quelques surprises dont j'étais sûre qu'elles l'exciteraient.

Après environ une demi-heure de conversation à bâtons rompus, je me lève sans le quitter des yeux, un regard pétillant qui provoque chez lui un sourire intrigué et entendu. Je prends mon sac à main et je me dirige vers les toilettes. Je suis nue sous ma robe. Je m'adosse au mur. J'ouvre mon sac et en sors une petite boîte. Je me régale par avance de mon petit jeu. Je sors de la boîte deux cerises reliées par leur double queue. Elles sont douces, lisses, rouges et gorgées de suc à éclater. Je les ai choisies avec très peu de parfum. Les regarder me fait mouiller. Je les porte à mon sexe, je m'amuse avec mes doigts et ces deux petits fruits, pour qu'ils soient bien humides et chauds, imprégnés de mon intimité. Je resterais bien là plus longtemps. Le temps est comme suspendu à cette excitation qui monte en moi et, j'en suis sûre, chez mon partenaire aussi, troublé par mon comportement.

Je remets mes deux petits accessoires complices dans leur boîte et sors des toilettes. Je me dirige vers le comptoir. Je dois avoir un air coquin.  Un des hommes sur mon chemin me regarde avec insistance. Il y a beaucoup de monde dans la salle du bar. La musique est forte. Je joue des coudes jusqu'au comptoir et demande au serveur une soucoupe. Il fait un peu de difficulté mais finit par me la donner. Pour retourner à la table, je dois repasser près de l'homme qui m'a fixée quelques instants auparavant, très près de lui. Je me force à ne pas trop sourire mais c'est plus fort que moi. Et comme je m'en doutais, lorsque je passe devant cet homme, il allonge imperceptiblement les doigts pour me frôler. Je tourne légèrement la tête vers lui en souriant.

Mon partenaire, toujours confortablement installé dans son fauteuil, a vu ou plutôt deviné le manège depuis la terrasse. En me voyant arriver il recule légèrement mon fauteuil et se redresse. Pendant que je m'assieds, je le vois se retourner à nouveau vers l'homme qui m'a effleurée.

Je pose la soucoupe sur la table et lui demande "Tu sais pourquoi cette soucoupe?" Il ne dit rien et me fixe. Il me dévore des yeux et je sens bien que si nous étions seuls à cette terrasse il me prendrait directement sur la table. Je sors ma petite boîte de mon sac et l'ouvre. J'extrais les fruits en les tenant par la queue et les pose sur la soucoupe. "Tu aimes les cerises? Je crois qu'elles ont pris un avantage sur toi..." Bien sûr, il comprend. Il les prend comme moi même, sans toucher à la chair et les porte à sa bouche sans me quitter des yeux, en les cachant légèrement dans sa main pour ne pas susciter la curiosité des clients des tables alentour. Il en prend une entre ses lèvres, la fait rouler. Il pose sa main sur ma cuisse. Je mets mon sac sur mes genoux pour la cacher un peu. Il avale la première cerise en montant sa main vers mon sexe. Je baisse la tête et je ferme les yeux pour savourer l'excitation...

Nous sommes interrompus par une voix. "Ils servent des cerises ici?" Cela m'agace terriblement, mon partenaire a l'air décontenancé. Je me retourne et découvre que c'est l'homme qui m'a frôlée qui nous aborde ainsi. J'hésite. D'un côté, ça manque un peu de tact. Mais d'un autre, je pense qu'il a bien compris ce qui se passait et souhaite entrer dans notre jeu. J'interroge mon partenaire du regard. Je sais qu'il est bi et qu'il aime les plaisirs les plus divers. Et je me doute qu'il a compris pourquoi cet homme venait nous aborder. Mais cette façon d'entrer en contact est inhabituelle. Et surtout ça n'était pas prévu. Il lui répond "Nous avons une table privilégiée". "C'est bien ce qui me semblait... et les privilèges sont exclusifs ou peuvent être partagés?" Au moins, c'est direct. Cela me plaît assez. Mon partenaire a l'air amusé. Je tire un troisième fauteuil. "Vous avez un verre?" Il va chercher son verre et pendant ce temps, nous nous concertons rapidement sur la suite des évènements. Va pour un trio si le feeling est bon.

Il revient et s'assied entre nous. Mon partenaire a toujours sa deuxième cerise à la main et du coup ne sait plus trop quoi en faire. Il la repose sur la soucoupe. Je regarde notre invité. "Vous avez envie de fruits? Servez-vous..." Mon partenaire a remis sa main sur ma cuisse, très haut sous ma robe et mon sac. Notre invité attrape la cerise et l'avale directement, la fait rouler longuement dans sa bouche avant de la croquer. Cela lui donne le temps de se lancer lui aussi à poser sa main sur mon autre jambe. J'adore cette sensation de ces deux mains sur moi, deux mains de deux hommes qui ont tous les deux goûté un peu à moi sans m'avoir encore touchée. Cela m'excite beaucoup. Eux aussi apparemment.

Nous parlons un peu, juste pour se décider où aller. Et nous partons. Vers des plaisirs intenses...

Lundi 15 juin 2009 1 15 /06 /Juin /2009 11:17

Et vous, qu'en pensez-vous ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Cliquez ici

Guides libertins pour tous

Guide libertin couples

Guide libertin pour tous couples Guide libertin pour tous Hommes

Guide libertin pour tous femmes Guide libertin pour tous sejour cap d agde


Rechercher sur le blog

   
 Ce blog vous séduit?
Ajoutez-le
à vos favoris! ;)

Syndication

  • Flux RSS des articles

Plus d'histoires et de photos

     

Miss Camping

 

RabbitFinder

 

 

Petits flirts

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés