Concernant Gourmande

DECEMBRE...

Je suis une femme de quarante ans passés qui adore le sexe, assez jolie aux dires de mes partenaires et amante très appréciée (lol).
Mon mari ne me désire pas pour des raisons que nous avons réussi à déterminer mais pas à surmonter.
Alors après des années de tatonnements, je me suis peu à peu dissociée de sa sexualité et je me suis plongée avec délices dans le libertinage en tant que femme seule. Il m'a accompagnée dans ce parcours et est au courant de tout ce que je vis.

Ma démarche est une recherche de plaisir et non d'amour, ma vie sentimentale et familiale étant stable par ailleurs. C'est une distinction que j'ai longtemps cru difficile à faire. Mais avec les années j'ai appris à la maîtriser, ce qui me permet de profiter pleinement de mes expériences. La multiplicité de mes partenaires et de mes amants exclut d'ailleurs qu'une relation privilégiée ne s'installe. Et je favorise cette multiplicité, d'autant plus si une relation devient étroite, pour éviter tout dérapage affectif.

MARS...


Il y avait un homme que j'aimais, dans les yeux desquels j'aimais voir que je comptais. Il était ma référence. J'aimais le couple que nous formions. J'ai accepté, non, jamais accepté, mais admis provisoirement, ses critiques nombreuses sur mon corps, son aspect, son odeur, son toucher... Ces reproches étaient tellement aberrants. Jamais il n'a admis que c'était son manque de désir pour moi qui l'empêchait de m'apprécier et non le contraire. Chaque fois, je lui faisais remarquer qu'il suffisait de dire qu'il ne me désirait pas sans m'accabler en plus, sans essayer de créer une faute dont j'aurais à porter la responsabilité. J'ai supporté ça pendant des années. Il me trompait souvent et ne me touchait qu'exceptionnellement. Il me trompait, c'est-à-dire qu'il me mentait sur ce qu'il faisait. Il aurait suffi qu'il me le dise tout simplement, puisque dans les grandes lignes je le savais. Cela aurait moins pénible que ses mensonges sur son emploi du temps qui m'éclataient régulièrement au visage en ouvrant un tiroir. Le mensonge et le manque de confiance vis-à-vis de moi me minaient. Et il me disait qu'il ne voulait pas que je prenne d'amants. Les années ont passé et nous avons fini par nous mettre d'accord sur mon indépendance sexuelle. Qui était bien plus que ça. Une façon de me réconforter après ces années de rejet. Pas de me rassurer, je ne me suis jamais sentie remise en question, la situation était trop claire. Mais de prendre un plaisir qui me faisait du bien, tout simplement. Au début, cela a été très difficile. Accepter de ne plus chercher du désir dans ses yeux. Accepter de ne plus attendre d'avoir du plaisir avec l'homme que j'aimais et donc qui m'attirait. Il n'était pas spécialement attractif. Mais je le désirais comme je désirais passer avec lui les moments les plus forts de ma vie, des plus simples comme le partage des repas au plus importants comme les projets à long terme.


Au départ, mon indépendance sexuelle a créé une certaine complicité entre nous, comme un soulagement pour nous deux. D'ailleurs quand j'avais des rendez-vous, il m'accompagnait régulièrement et restait dans les environs. Sauf qu'il a continué à me dire que mes amants me mentaient sur leurs sensations, qu'ils allaient avec moi à défaut de mieux, qu'ils ne pouvaient pas avoir envie de me revoir... C'était faux. Je le savais bien. Et ce nouveau discours me faisait presque encore plus mal. Et puis il y a quelque chose qui m'a progressivement davantage détachée de lui. Non plus dissociée, mais détachée. C'est de constater qu'aucun de mes amants ou partenaires ne s'est jamais permis des propos on un manque de respect identiques au sien. Et pourtant ils ne me devaient rien. Par exemple, il lui est arrivé à plusieurs reprises lorsque nous sortions ensemble en club ou en sauna de partir avec des partenaires sans même me tenir au courant de ce qu'il allait faire, sans se soucier du tout d'où j'étais ni de ce que je faisais pendant ce temps. C'est quelque chose que personne ne fait, même en sortant entre amis. Aucun amant ni aucun partenaire ne m'a jamais fait cela.


Mon ouverture dans le libertinage de femme seule m'a fait mesurer son manque de respect et surtout a desserré le lien qui m'empêchait de lui en vouloir. Et tout s'est mis à sortir, je me suis mise à lui en vouloir terriblement pour tout ce qu'il m'avait fait endurer.


La vie d'un couple ne se résume pas à la vie sexuelle. Mais qu'il suffise de dire que son attitude dans notre sexualité était la même dans tous les domaines. Notre vie sexuelle était emblématique de tout le reste. Il remettait en question mes compétences et me critiquait dans tous les domaines. Sauf que dans tous les autres domaines, la qualité de mes interactions avec mes interlocuteurs suffisaient à balayer ses propos. Alors que dans le sexe je n'avais pas d'autres références.


Il m'avait mise à distance de lui dans bien des domaines, dans les aspects de la vie sociale où je ne lui était pas d'une utilité mesurée, jusqu'à me faire dormir dans un lit séparé. Il avait même proposé qu'on se sépare depuis cet été. J'ai fini par accepter aussi qu'on se sépare ces dernières semaines. Après que l'inconnu de la suite m'ait fait peur, je me sens tout à fait soulagée. Mais je lui en veux tellement.

 

Pourquoi je n'ai pas brisé ce couple avant? D'abord parce que j'avais des raisons impératives de le maintenir, d'un enjeu supérieur à ma seule satisfaction personnelle. Ensuite parce que l'attitude de mon mari ne parvenait pas vraiment à m'affecter et que je trouvais des solutions pour m'en arranger.


D'un autre côté, à travers ces pénibles épreuves et à travers le libertinage, j'ai découvert en moi une force, une envie de vivre et de partager qui sont des plus précieuses...




Cliquez ici

Guides libertins pour tous

Guide libertin couples

Guide libertin pour tous couples Guide libertin pour tous Hommes

Guide libertin pour tous femmes Guide libertin pour tous sejour cap d agde


   
 Ce blog vous séduit?
Ajoutez-le
à vos favoris! ;)

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés